PAH Newsletter n°4 Novembre décembre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PAH Newsletter n°4 Novembre décembre 2011

Message  FAPPAH le Sam 24 Déc 2011 - 17:31



Secteurs sauvegardés, PSMV, ZPPAUP … des atouts patrimoniaux


Le label « Pays d’Art et d’Histoire », obtenu en 2010, doit être pris comme une reconnaissance de la qualité architecturale et du travail de protection du patrimoine entrepris et défendu depuis plusieurs années par le territoire.


Cette volonté active du territoire apparaît notamment par la mise en place, dans plusieurs communes, d’une réglementation patrimoniale considérée comme un atout pour le développement économique et comme un outil de protection pour une bonne qualité de vie.
Atout … et non pas retour vers le passé ou archaïsme. Ces outils réglementaires patrimoniaux prennent en compte les nouveaux modes de vie, les nouvelles aspirations des habitants du patrimoine bâti, dans un esprit de développement durable.
Les villes de Cluny et Tournus se sont ainsi lancées dans la mise en place d’un secteur sauvegardé qui permet de protéger et de mettre en valeur les centres historiques, tout en requalifiant les bâtiments patrimoniaux. L’aménagement des secteurs sauvegardés est régi par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur. Tous les travaux extérieurs comme intérieurs des bâtiments situés dans les secteurs sauvegardés sont soumis à l’approbation de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF). Le PSMV de la ville de Cluny a été adopté au cours du premier semestre 2011. Pour Tournus, le travail d’élaboration a commencé depuis quelques mois.
La ville de Saint-Gengoux-le-National a, quant à elle, décidé de créer une ZPPAUP. Depuis le Grenelle 2, les ZPPAUP ont évolué pour devenir les AVAP aux objectifs de développement durable accrus.
Lexique :
AVAP : Aire de mise en valeur de l’Architecture et du Patrimoine
PSMV : Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur
ZPPAUP : Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager

De l’eau miraculeuse : les fontaines de dévotion sur le territoire du PAH


Les fontaines de dévotion sont les témoins de traditions anciennes, quasiment disparues, redécouvertes au gré des textes du XIXe siècle ou de la toponymie. Les sources étaient ainsi l’objet de cultes, voire de véritables pèlerinages qui pouvaient s’accompagner de grandes fêtes rurales.
Les mères emmenaient leurs enfants atteints de maladies, fièvres ou victimes de malformations. Les langes des enfants étaient trempés dans l’eau. Les jeunes fiancées buvaient l’eau pour avoir rapidement un enfant. Les hommes grattaient la pierre en contact avec les sources et l’ingéraient au cours des repas.
Le territoire du Pays d’Art et d’Histoire entre Cluny et Tournus est parsemé de tels rituels. La source de sainte Geneviève à Cruzille était utilisée pour rétablir les nourrissons malades, la fontaine du Plâtre à Blanot pour guérir les fièvres, la fontaine Saint-Nizier à Jalogny pour les maladies nerveuses.
Ces sources ont parfois disparu, de même que la connaissance de ces traditions remontant souvent bien au-delà du XIXe siècle.


http://www.vpah.culture.fr/vpah/bourgo/cluny-pr.htm
avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1655
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum