Charte paysagère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charte paysagère

Message  FAPPAH le Jeu 5 Jan 2012 - 11:28


Une charte paysagère est en général élaborée à un niveau intercommunal tel que celui d’un pays ou d’un parc naturel régional. Elle est réalisée sur la base d’inventaires et de diagnostics paysagers territoriaux. Elle définit les outils et moyens à mettre en œuvre par les différents acteurs territoriaux afin de satisfaire des objectifs de qualité paysagère partagés et contractualisables. Elle fait apparaître clairement les engagements respectifs des différents acteurs.

Parce que Pays et Paysage sont intimement liés à notre vie quotidienne.

Votre âme est un paysage Choisi
(Verlaine)

Le paysage est l'expression de notre organisation sociale et juridique, de la capacité de chaque communauté à s'adapter à son environnement et à le valoriser.
Pour donner aux populations les moyens de maîtriser et de s'approprier les bénéfices de la mise en valeur de leur patrimoine, une compréhension du fonctionnement et de la dynamique du territoire est nécéssaire.

Afin de préserver l’identité du territoire, ses paysages et son bâti traditionnel, un schéma communautaire de valorisation paysagère et architecturale est à mettre en oeuvre.

Des richesses à préserver

Les paysages, le bâti traditionnel, les sites remarquables : autant d’éléments qui ont forgé l’identité de notre territoire. Aujourd’hui, certaines évolutions la menacent : une maison d’un type qui ne s’accorde pas à l’architecture environnante, un bâtiment agricole qui masque le paysage…
Il convient donc de fixer des règles pour conduire un développement respectueux de l’image du territoire. Pour cela il y a la nécessité de l'élaboration du Schéma communautaire de valorisation paysagère et architecturale, document de référence en matière d’architecture et de paysage pour notre collectivité.

Tout le monde éprouve le paysage.


Pour chacun, le paysage est ce qu’on voit dehors, par la fenêtre ou sous nos yeux. On peut se trouver devant (à travers la fenêtre, face à un panorama) ou pris en entier dedans, si on sort de chez soi pour le traverser. Pour chacun, le paysage peut aussi être tout ce qui fait l’ambiance, l’esprit d’un lieu à travers les perceptions : au delà du spectacle pour les yeux, c’est le paysage sonore (vent, reflux des vagues, cloches, cigales), voire le paysage des parfums (fleurs, iode, maquis, garrigue), du froid ou de la chaleur (pas de paysage du midi sans soleil).

Personne n’hésite, en matière de paysage, à faire part de son jugement pour trouver l’espace qui se donne à voir soit beau, soit laid, sublime ou banal. Chacun ainsi s’intéresse toujours d’une manière ou d’une autre à la qualité de l’espace alentour, chacun a une idée bien précise de ce qui va ou ne va pas dans le paysage où il vit ou dans le paysage qu’il voit en voyageant.
Chacun emploie ce mot, chacun y met du sens, son sens personnel.
Pourtant, lorsqu’il s’agit de transformer ou de fabriquer l’espace, et plus seulement de le regarder ou de rêver, lorsqu’on est ou qu’on se fait aménageur, ou encore qu’on travaille avec eux, on ne parle plus forcément de paysage. On parle alors d’espace, de territoire, de zones, de parcelles, de bâtiments.

On ne se réfère plus à tout ce qui nous entoure et qu’on appelait paysage, mais à des parties qu’on peut mesurer, délimiter, construire, cultiver, gérer, interdire ou autoriser à l’accès, à  l’aménagement…
Chacun emploie donc ce mot mais tous sont souvent embarrassés lorsqu’il faut l’utiliser pour désigner une réalité précise.
La difficulté tient peut-être à ce que parler d’un paysage, c’est toujours parler de ce qu’on voit depuis un point de vue bien précis dans l’espace (une colline, notre fenêtre, notre voiture…)et selon notre point de vue personnel, notre opinion,  celle de notre expérience sensible, de nos émotions. Et c’est bien là ce que les dictionnaires pointent dans leurs définitions.
Le paysage, ce n’est pas tant une chose réelle précise, que la réalité du regard qu’on porte sur les choses : « L’étendue de pays que l’œil peut embrasser dans son ensemble 1».
Ainsi, il est possible que chacun voie dans le paysage d’un lieu donné, voire dans le mot de paysage lui-même, quelque chose de différent de ce que verront ou comprendront les autres. Il est donc intéressant de rappeler comment les différents savoirs et sciences envisagent le paysage, pour essayer de mieux comprendre de quoi il s’agit.

http://www.faveraye-machelles.com/image/decor/actualites/Charte_paysagere.pdf
http://www.associations-patrimoine.org/filemanager/files/popup/popup6b.htm
avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1665
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum