Mépris. Les opposants au projet de carrière se disent méprisés par la commissaire enquêteur qui a émis un avis favorable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mépris. Les opposants au projet de carrière se disent méprisés par la commissaire enquêteur qui a émis un avis favorable.

Message  FAPPAH le Lun 20 Fév 2012 - 13:18

Selon les manifestants, l’enquête publique ne va pas dans le sens de ce qui a été relevé sur le terrain durant le mois de décembre.


Déçus mais pas abattus, 30 habitants du Haut Mâconnais ont tenu à venir manifester devant les grilles de la préfecture, hier après-midi à Mâcon. Quasiment tous adhérents de l’association « Vallons ensemble » dont le but est de valoriser et de protéger l’environnement et le patrimoine local, ils sont venus soutenir la petite délégation entendue hier par la sous-préfète.

Trente habitants mobilisés

Les 30 manifestants sont en fait tous très remontés contre les conclusions de la commissaire enquêteur sur le projet d’installation carrière sur la commune de Burgy. L’entreprise Grosne terrassement prévoit en effet une extension de sa carrière de Lugny sur plus de
12 hectares, de l’autre côté de la montagne à Burgy. La commissaire enquêteur, qui a entendu les différents partis au cours du mois de décembre, a donné un avis favorable en émettant tout de même quelques réserves sur le projet.

« Nous sommes en colère, témoigne Aymeric Maisonhaute, le président de l’association. La commissaire enquêteur n’a pas tenu compte de ce qu’elle a vraiment entendu. Elle a dilué les contributions des habitants majoritairement défavorables à cette installation avec d’autres avis ». Pour preuve, l’un des habitants sort de sa serviette un plan du village sur lequel il a soigneusement marqué au feutre rouge les maisons des habitants qui étaient contre le projet.
« Il y a 68 avis défavorables et seulement 13 avis favorables. Il y a une incohérence dans ce que dit ce commissaire ».



Les habitants ont l’impression d’être méprisés. Surtout lorsque certains affirment que leurs propos ont mal été pris en compte.
« On a indiqué que j’avais un avis réservé sur le projet alors que je suis totalement contre », affirme Yannick Darbon, l’un des manifestants. Dans cette bataille qu’ils mènent pour « sauver » leur village de la « logique économique », les habitants devront attendre que le dossier passe désormais entre les mains des différents services de l’État. Une commission des risques technologiques se réunira ensuite pour donner un avis. Ce sera au préfet de trancher.


Pierre Julien DUROUSSAY
avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1672
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum