CARRIERE DE BURGY : résistance populaire à l’aberration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CARRIERE DE BURGY : résistance populaire à l’aberration

Message  FAPPAH le Lun 20 Fév 2012 - 13:30



ENQUETE PUBLIQUE
http://vallonsensemble.free.fr/carriere/rapport_d27enquete_publique.pdf
ouverte du 22 novembre au 22 décembre 2010 pour le « renouvellement » et l’extension d’une carrière su rBurgy et Lugny -

On pensait que les carriers s’étaient assagis dans le mâconnais-clunisois, dont ils ont déjà impacté le paysage.
La confrontation avec les associations avait fait naître une amorce de dialogue constructif. Il faut croire que les appé-
tits des actionnaires des multinationales du secteur ( Eiffage, Bouyghes, Tarmac…) , leur restructuration économique
et financière, ont été aiguisés par la relance de grands travaux d’infrastructures par le Grenelle. L’étude d’impact de
l’enquête, consultée par la CAPEN, est mauvaise. Il n’y a pas de justification économique. Nous avons donc déposé
notre opposition à ce projet, nous réservant le droit à des recours. L’AOMSL a également fait une déposition dont
nous vous joignons des extraits. La CAPEN serait curieuse de connaître l’avis du Pays du Sud Bourgogne, ainsi que
celui de la ville de Mâcon, dont l’attrait touristique dépend grandement de la sauvegarde de ce site.



Déposition à l’enquête publique projet de carrière BURGY/LUGNY (EXTRAITS)

Le projet d’extension/création de la carrière de Lugny/Burgy, après examen des documents
présentés par l’Entreprise Grosne-Terrassement, appelle de notre part, différentes remarques quant aux
points suivants :

1 – Hydrologie :
On voit bien ici que la déforestation de 8,50 hectares soit 94% de la surface végétale (Etude d’Impact),
pose de sérieux problèmes, d’une part, en terme de modification de ruissellement des eaux de pluie et
d’autre part, une certaine opacité entoure le rejet des eaux de ruissellement dans les fossés alentours,
ruissellements générés par l’activité même de l’exploitation. De quels fossés nous parle-t-on ?
Alimentent-ils la source captée ? Iront-ils rejoindre la Bourbonne, rivière de catégorie extrêmement sensible ?

2 – Milieu naturel :
Il s’agit là d’une ZNIEFF de type II (n°260014820). Ces zones sont de grands ensembles naturels
riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes dont-il faut tenir compte
dans ce type de projet.
a) Flore :
On nous précise que: « La bétulaie hyper-acidiphile présente un certain intérêt vis-à-vis des plantes
typiques des milieux acides mais qu’il s’agit ici d’une groupement secondaire et que celui-ci
réapparaîtra naturellement après l’arrêt de l’exploitation ». Il faudra, dans un premier temps, attendre 20 ans ! Les habitants de Burgy ne sont pas prêts de revoir leurs végétaux repousser !
En ce qui concerne le boisement, comment celui-ci, (puisqu’il est si pauvre ainsi qu’il est dit dans l’étude d’impact),
pourrait-il servir d’écran végétal occultant les fronts de taille estimés à 45 m. de haut ainsi que l’ouverture prévue sur
50 m. de large ?
b) faune ( extraits)
Oiseaux : la présence , non pas d’une seule espèce en déclin, mais de 2 ( ndlr : le Pouillot siffleur et le Gobemouche
gris ) inscrit sur la liste rouge de l’UICEN (…) La reconstitution d’un habitat soi-disant favorable sera-t-elle suffisante
au maintien de cette espèce ? Citant plus d’une dizaine d’autres espèces : « Ces espèces méritent tout notre intérêt
puisqu’elles sont inféodées au milieu, c'est-à-dire le boisement forestier qui est amené à disparaître (…) .Rappelons
que les maintien des espèces passe aussi par le maintien d’ensembles cohérents de milieux. Toute modification, tout
morcellement sera de nature à dérégler un système établi depuis des millénaires.

3— PAYSAGE ( ndlr : pour l e pétitionnaire, « la sensibilité paysagère du site est très faible » !)
La petite commune de BURGY est non seulement située dans un paysage de vignobles, mais possède aussi un des
joyaux de style roman du 12ème siècle, classé monument historique. Cette église est implantée au sommet d’une montagne à 400 m d’altitude (…) C’est le village tout entier qui sera confronté à la défiguration du vallon situé en face.

4—Aspect humain
(…) Le carrier ne cache pas son intention de décrocher de grands chantiers, ce qui engendrera une augmentation du camionnage. Commet une commune comme PERONNE qui va subir ce trafic de plein fouet ( 95%) pourra supporter ces nuisances ?

- santé publique : Là encore, on minimise les risques ( comme pour l’impact sur la biodiversité, les transports, la pollution…) . « le risque sanitaire engendré par les émissions de poussières demeure relativement fort , mais un suivi médical est prévu pour les employés » ► et les habitants, ils ne sont pas concernés ?

- le bruit : L’étude d’impact présente une étude sonore disant que les émissions sont conformes à la législation, car inférieurs à 70 Db. Comment prendre ces « résultats » au sérieux puisqu’aucune mesure réelle n’a pu être faite ? (…)

5— Aspect économique
a) la viticulture : L’atteinte au paysage, le bruit, induiront des répercussions sur le développement du tourisme et nuiront à l’activité principale, la viticulture. (…..) Les retombées de poussières sur la vigne, d’après l’INAO « ont une influence directe sur le végétal : lésions sur les bourgeons et grains de raisin ; diminution de la photosynthèse favorisant l’accumulation de sucres..;

b) Chemins de randonnée : l’attrait du chemin de randonnée existant sur la crête sera supprimé. Pour être déplacé où ?

Quel intérêt pour les randonneurs d’emprunter un massif défiguré, situé dans une zone de bruit et de poussières ?

http://local.attac.org/71/IMG/pdf/CAPENLETTRE48.pdf
avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1672
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum