"Les inhumations dans les églises avant 1776. En particulier aux prieurés du Puley et de Lancharre." Conférence donnée dans la salle de la mairie du Puley, le 27 juillet à 18h.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Les inhumations dans les églises avant 1776. En particulier aux prieurés du Puley et de Lancharre." Conférence donnée dans la salle de la mairie du Puley, le 27 juillet à 18h.

Message  Renouveau de St-Hippolyte le Ven 22 Juil 2016 - 13:25

Conférence donnée par Jean Pirou, dans la salle de la mairie du Puley, le mercredi 27 juillet 2016 à 18H00 :

Les inhumations dans les églises avant 1776. En particulier aux prieurés du Puley et de Lancharre




240 ans nous séparent de la date d’interdiction royale d’inhumer dans les églises de France et de Navarre, ce qui était jusqu’alors de pratique courante.
Force est de constater par l’exploitation systématique des registres paroissiaux (1) des villages et bourgs de notre région, qu’il n’était plus possible d’inhumer au cœur même des églises, non pas tant pour des questions de salubrité publique qui motivaient ce décret royal, que par le fait que nos sanctuaires étaient arrivés à pleine saturation bien avant la date d’interdiction !

  L’étude de cette pratique funéraire révolue, pour les prieurés du Puley et de Lancharre, grâce aux archives de ces deux prieurés, est particulièrement intéressante car en plus d’être églises de prieurés de moniales, elles étaient également et surtout paroissiales et les deux nefs étaient loin d’être pleines à craquer ! Pourquoi ces deux exceptions ?
Quels étaient les noms, âges, professions de 58 privilégiés du Puley par rapport aux 114 défunts du cimetière et des 33 inhumés ad sanctos dans l’église de Lancharre pour les 212 inhumations relevées dans le cimetière ?
Mais surtout, d’une manière générale, pourquoi enterrait-on dans les sanctuaires plutôt qu’aux cimetières attenants ?
Quels étaient les tarifs, les procédures à suivre ?

Autant de questions auxquelles la conférence tentera d’apporter des réponses sur un sujet qui semble avoir été  ignoré dans nombre de nos monographies locales.

(1) l’état civil sous l’Ancien Régime,  tenu alors par les curés de chaque paroisse jusqu’à la Révolution.
avatar
Renouveau de St-Hippolyte

Messages : 18
Date d'inscription : 16/08/2013
Localisation : Bonnay

Voir le profil de l'utilisateur http://saint-hippolyte-71.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum