Beaucoup de changement sur le chantier de l’église

Aller en bas

Beaucoup de changement sur le chantier de l’église

Message  FAPPAH le Jeu 31 Jan 2013 - 16:26

Trois semaines durant, six bénévoles et deux professionnelles ont travaillé d’arrache-pied sur la restauration de la peinture murale de l’église ; un chantier très pointu unique en son genre.



Clémentine, Kathleen, Johanne, Marie et Julien plein travail.

Le village de Buffières s’avère un bel exemple de mobilisation locale au profit du patrimoine. Née il y a vingt ans, l’association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Buffières regroupe 80 membres parmi les 240 habitants du village. Elle s’est essentiellement attachée à la restauration de l’église, qui, bien que son chevet soit roman et sa nef principale gothique, n’est pas inscrite Monument historique. Mais en 2004 des peintures murales très intéressantes ont été mises au jour dans le cul-de-four. Sous l’impulsion de l’association, plusieurs campagnes de chantiers bénévoles ont été mises en œuvre avec la collaboration de SMBS-Rempart, association pour la Sauvegarde des monuments de Bourgogne et des sites.

Apparition de deux décors

Ces chantiers ont permis de dégager et d’étudier ces peintures, faisant apparaître deux décors, l’un du XIII e et l’autre du XVI e siècle, à savoir deux tétramorphes (Christ entouré des figures symboliques des 4 évangélistes : le lion, taureau, ange, et aigle.)
Le dernier chantier, qui vient de s’achever a réuni cinq bénévoles qui ont travaillé sans relâche pendant trois semaines, sous la houlette d’Auriane Borras, animatrice et de Christine Guilloud, restauratrice professionnelle. « C’est l’association Rempart qui a sélectionné les bénévoles, explique Auriane, car, parvenu à ce niveau de restauration, il faut des gens expérimentés. Quatre d’entre elles, sont en 4 e année de l’école de Condé à Paris et la plus jeune est étudiante en histoire de l’art. Nous avons travaillé à la consolidation des peintures à l’aide d’une technique bien spécifique, le trateggio. Il consiste à tracer des traits fins à l’aquarelle qui se rapprochent le plus possible de la couleur originale, ce qui permet de faire resurgir la peinture
À noter que ce chantier est le seul en Bourgogne, consacré à une peinture murale exécutée sur enduit sec, à ne pas confondre avec les fresques, réalisées quant à elles sur enduits frais et qui traversent beaucoup mieux le temps que les premières !
Contact association 03.85.59.69.80 ou 03.85.59.65.31.

par Monic Coutheron (CLP)
avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1730
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum