Le Renouveau de Saint-Hippolyte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Renouveau de Saint-Hippolyte

Message  FAPPAH le Jeu 2 Juin 2011 - 22:24

Le Renouveau de Saint Hippolyte Mairie de Bonnay 03 85 59 45 91
M.Yves Dedianne 03 85 87  70 84  
yvesdedianne@yahoo.fr

Lien Site de l'association
Lien Sites Clunisiens
facebook 
Description Eglise de Saint Hippolyte.pdf


Contribuer par tous moyens à la sauvegarde de l'église de Saint-Hippolyte ; assurer la promotion du site de Saint-Hippolyte ; rassembler autour de ce projet les habitants de la commune et toutes les personnes intéressées.




Historique


Constitué sur un ancien lieu de culte avec des terres achetées ou échangées en grande partie avec les seigneurs d’Uxelles, ce centre agricole compte sept moulins et s’étend sur trois paroisses. Malgré une terre relativement pauvre, il fournit une production variée en bois, vin et céréales. Au XIIe et XIIIe s., Saint-Hyppolite accueille parfois des règlements de conflits opposant les moines aux seigneurs voisins comme les châtelains de Brancion-Uxelles. Fortifié au XIIIe s., le doyenné compte avec Mazille parmi les six forteresses que l’abbaye possède dans un rayon de 20 km. Il s’agit d’une pièce stratégique du dispositif domanial des moines dans le Nord-Clunysois.


Patrimoine


Les bâtiments du doyenné font partie intégrante d’une propriété privée. Les plus anciens sont datés du XVIe s. ; ils sont établis au sud des vestiges de l’église romane qui semble remonter au début du XIIe s. Si la couverture, la façade et les piliers de l’église ont disparu, les parties subsistantes restent impressionnantes, d’abord par leurs dimensions (murs de la nef, transept et chœur flanqué de deux absidioles et surmonté d’un clocher reposant sur une coupole sur trompes), mais aussi par les nombreux vestiges de décors peints. On observe également quelques chapiteaux au décor végétal. Le clocher doit son ampleur inhabituelle à la construction de deux corps de flanquement de part et d’autre du massif quadrangulaire d’origine. Cette fortification du XIIIe s. donne au clocher une allure de donjon, comme pour défier les châtelains voisins d’Uxelles et de Brancion.












Église prieurale de Saint-Hippolyte


L’ancienne église du hameau de SaintHippolyte est une prieurale d’un ancien doyenné clunisien, mentionné dès le XIème siècle dans les chartes de Cluny, « obedentia de Sancto Ypolito ». L’église a été fortifiée au cours du Moyen Âge, puis est tombée en ruines dès le XVIème siècle. Cette sorte de
donjon, inédit dans l’architecture religieuse, surplombe la campagne environnante.

L’église prieurale a été classée Monument historique en 1913 et a été l’objet annuel de campagnes de restauration, depuis l’été 1975, des Monuments historiques et de l’Association Remparts, grâce au dynamisme de l’Association du Renouveau de SaintHippolyte, créée en 1993. Elle fait partie de la Fédération des Sites clunisiens.



Intérieur



L’église romane d’origine, sans doute construite au tournant des XIème et XIIème siècles, présentait une nef de quatre travées, à bas-côtés, un large transept avec coupole sur trompes percées de pots acoustiques à la croisée et un chœur à trois absides. Quelques traces de peinture murale sont visibles dans le chœur. Le plan est analogue à celui des prieurales de Malay ou du Puley. La voûte de la nef était en berceau brisé. Les retombées des grandes arcades et des arcs doubleaux de la nef et des bas-côtés se faisaient sur des piles rondes supportant des chapiteaux sculptés de décor végétal, dont il reste des vestiges qui ont été récemment remontés. Le monument a été incendié, ruiné et détruit au monument a été incendié, ruiné et détruit au cours des siècles suivants, ne conservant que le transept, le chœur et les murs de la nef. Cependant on peut admirer la qualité de la construction romane, dont l’appareil est très soigné.


Extérieur



Au début du XIIIème siècle, le prieuré a été fortifié : le clocher sur la croisée a été englobé dans un grand massif rectangulaire faisant office de donjon, percé de meurtrières, et des remparts ont été construits sur les bascôtés. Il subsiste de l’église du XIIème siècle : la coupole de la croisée, le clocher roman (à deux étages de baies en plein cintre encadrés d’arcatures lombardes), l’abside et les absidioles qui s’étagent avec élégance. C’est un des meilleurs exemples de l’art de bâtir de Cluny des environs de l’an 1100. Des travaux d’aménagement effectués à proximité du chevet de
domaine agricole comptant sept moulins et s’étendant sur trois paroisses. Il fournis vin et céréales (pour l’Eucharistie), bois, volaille et cheptel trois fois l’an (à la SaintMartin, la Saint-Vincent et la Saint JeanBaptiste) à l’abbaye de Cluny. Le reste était vendu ou consommé sur place. En effet Cluny comptait alors de nombreux moines et assurait le service des pauvres. C’est pourquoi le doyenné fut fortifié vers 1200, il faisait partie, avec six autres forteresses, du dispositif de défense des moines de Cluny. Les rivalités étaient alors fortes avec les seigneurs voisins d’Uxelles et de Brancion,les Gros. La fonction militaire semble cependant peu efficace, d’autant plus qu’en 1214 le roi de France reconnaît par arbitrage les moines comme possesseurs exclusifs du domaine. Les constructions fortifiées servaient plutôt à manifester l’autorité monastique sur la vallée de la Guye.


Description Eglise de Besanceuil.pdf
Description Eglise de Bonnay.pdf

avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1639
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum