Compte-rendu de la réunion publique d’information Charte paysagère et architecturale Lundi 24 Juin 2013, à Cormatin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu de la réunion publique d’information Charte paysagère et architecturale Lundi 24 Juin 2013, à Cormatin

Message  FAPPAH le Ven 28 Juin 2013 - 23:18







Cette mission est soutenue financièrement par la DRAC Bourgogne (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et la DREAL Bourgogne (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).
Le territoire se caractérise par des paysages privilégiés et attractifs qui permettent aux habitants et aux touristes d’être au coeur du bien vivre. Jean LEGROS énumère les différentes étapes de la mise en place de la charte paysagère, de la rédaction du cahier des charges par le CAUE71 au choix du cabinet d’étude et début de l’étude.

Les mandataires du cabinet d’étude, Aleth de CRECY-KOCH et Ludovic FOREST, se présentent, avant d’exposer les premiers résultats du diagnostic de la charte paysagère. Une des caractéristiques du territoire est sa position centrale, développée par  Gabriel JEANTON dès le début du XXe siècle, point de convergence entre le droit romain/le droit oral, la langue d’oc/la langue d’oïl, la tuile romaine/la tuile plate. Ils abordent ensuite plusieurs thèmes.

La géologie, le relief et les échelles parcellaires

Le territoire du Pays d’Art et d’Histoire Entre Cluny et Tournus se compose de collines douces, avec des points de crêtes très proches donc d’un paysage très rapproché, avec une succession de plans, des vallées très dessinées. Les reliefs sont orientés nord-sud et les hauteurs sont souvent recouvertes de forêts. Cette diversité de paysage s’explique par la diversité géologique du sol exceptionnelle pour un territoire de 35 kilomètres de longueur.

Alors que la surface de forêt a peu évolué, la surface plantée en vignes a connu, quant à elle, des transformations. Grâce aux cartes des années 1830, il est possible de voir l’étendue de la culture de la vigne qui occupait de nombreuses communes, essentiellement sur les versants. La culture de la vigne a entraîné la mise en place d’une forme spécifique d’exploitation et d’habitat, le vigneronnage, modèle pouvant avoir aujourd’hui valeur d’exemplarité dans la recherche du « bien vivre ensemble ». À la fin du XIXe siècle, la crise du phylloxéra a modifié en profondeur la culture de la vigne. Les villages ont alors choisi soit de replanter, soit de transformer les terres en pâturage.
Depuis une soixantaine d’années, le territoire connaît une simplification des échelles parcellaires.

Le role de l'eau dans l'implantation des villages

La présence de l’eau conditionne l’implantation des villages. Le territoire du Pays d’Art et d’Histoire est encadré par la vallée de la Saône à l’est et la vallée de la Grosne à l’ouest, barré par de petits affluents. L’aménagement des cours d’eau a été un véritable enjeu économique, avec l’installation de moulins sur la Saône à Tournus et tout le long de la Grosne et de la Guye, jusqu’aux plus petites rivières comme la Natouze.
Très proches les uns des autres, basés sur un système de co-visibilité, les villages se constituent d’un bourg et de plusieurs hameaux, ponctuant les paysages. Ils s’établissent souvent sur une même courbe de niveau, sur un versant de colline. Les coeurs de villages, très denses, sont souvent formés sur le principe de l’îlot. Il faut aussi remarquer des structurations de l’habitat très spécifiques comme l’exemple de Lacrost et de ses cours.

À la fin de la présentation, le public est invité à intervenir et poser des questions.
- Sur l’aspect réglementaire de la charte, il est rappelé que cette charte n’est pas un document réglementaire mais bien un outil pédagogique à destination des élus et du grand public. Les résultats pourront être intégrés dans les PLU en cours ou à venir.
- Sur la concertation avec les agriculteurs, le travail doit s’engager après le diagnostic avec l’invitation de la chambre d’agriculture à participer au comité de pilotage.
- La question de l’atomisation actuelle de l’habitat est posée. Un travail de sensibilisation sera à mener à la suite de la mise en place de la charte paysagère.
- Il est rappelé que des développements sont aussi attendus sur les aspects de la vie aujourd’hui (économie, habitat, communications …).



avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1672
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum