Le menhir de Nobles par Robert De Backer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le menhir de Nobles par Robert De Backer

Message  FAPPAH le Sam 5 Oct 2013 - 20:24

Pour voir l'érection du menhir, cliquez dessous



Le menhir de Nobles, dit Pierre-Levée du champ de la Fa (Commune de La Chapelle-sous-Brancion)
Ce beau menhir, haut de 4,50 mètres domine la vallée du Grison. Orné d’une petite gravure en forme de trident ou d’orant, il daterait du néolithique moyen bourguignon (entre 4200-3600 avt J-C). Il a nourri de nombreuses légendes :
- planté dans le Champ de la Fa (Fée), il poussa un beau matin tel un champignon, sous la houlette d’une fée.
- sur une pierre, dite de la Tentation à Brancion, Jésus et Satan se rencontrèrent comme dans la scène rapportée par l’Evangile de Matthieu (chap IV), mais contrairement au récit évangélique le Christ se laissa tenter à réaliser le pari suivant : le pays qui s’étendait jusqu’à Uxelles serait à celui des deux qui lancerait le plus loin une des deux grosses pierres situées devant eux. Le Christ lança la première, une pierre blanche : elle tomba en bas de la montagne, c’est le menhir de Nobles. Le diable animé d’une force prodigieuse lança la seconde, une pierre rouge… jusqu’à Uxelles. Le Christ abandonna au vainqueur, les âmes des habitants, mais le menhir de Nobles fut surmonté d’une croix.
- saint Sébastien patron de Royer, tenta de détruire ce menhir voué au diable ; il lança de toutes ses forces un palet, sorte de disque en pierre… et rata son coup. La pierre se trouverait toujours au pied du menhir.
- on rapporte que les bœufs et les moutons qui paissent dans les embouches (prairies où s’engraissent les bestiaux), viennent le soir s’agenouiller devant la pierre et l’adorer.
C’est dire si ce menhir s’inscrit dans une tradition empreinte de paganisme, de superstition et de religion celte. En juin 1985 au solstice d’été, un druide et son assistant entourés d’une petite foule y célébrèrent la lumière. La cérémonie se clôtura par une dégustation d’hydromel et chacun reçu d’une jeune femme tout de blanc vêtue, une petite fleur des champs ! Enfin le menhir s’écroula en 1942, à cause d’un bombardement aérien (encore une légende ?) et on le releva en 1958.
Il est classé monument historique depuis le 13 juillet 1911.
Robert de BACKER

Sources : G. Jeanton, Le légende et l’histoire au pays mâconnais
               Lagrost et Buvot, Menhirs en Bourgogne, 1998


avatar
FAPPAH
Administrateur

Messages : 1659
Date d'inscription : 18/05/2011
Localisation : Entre Cluny et Tournus

Voir le profil de l'utilisateur http://www.fappah.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum